Réaction au communiqué du Conseil Municipal

Réponse au communiqué de la Municipalité

Le Parti Libéral-Radical de Collombey-Muraz a pris connaissance de votre communiqué de presse répondant au nôtre. Dans ce dossier, notre parti a déjà eu l'occasion de dire MERCI.

 

Monsieur le Président,

Monsieur le Vice-président,

Mesdames les Conseillères municipales,

Messieurs les Conseillers municipaux,

 

Le Parti Libéral-Radical de Collombey-Muraz a pris connaissance de votre communiqué de presse répondant au nôtre. Dans ce dossier, notre parti a déjà eu l'occasion de dire MERCI :

  • MERCI à la députation PLR du district de Monthey, qui, sous l'impulsion du député Philippe NANTERMOD, a initié le processus législatif auprès du parlement valaisan ;
  • MERCI au Conseil d'Etat, qui, a travaillé avec célérité pour proposer un projet de décret urgent prévoyant tout un arsenal de mesures ;
  • MERCI au Grand Conseil, qui, à l'unanimité, a permis l'adoption de cedécret urgent.

 

Nous avons maintenant l'occasion de vous dire à vous aussi : MERCI, d'avoir décidé d'aller de l'avant dans l'application de ce décret.

Vous reprochez au PLRCM de faire de la politique. C'est certainement le plus beau compliment qu'un parti puisse recevoir. L'emploi des termes "partisan" ou encore "politicienne" pour qualifier notre action politique ne semble pas vraiment judicieux. En effet, dès le moment où l'action menée par notre parti est acceptée et concrétisée par tout un parlement, avec l'appui du Conseil d'Etat, in corpore, cela tend plutôt à démontrer que notre action était bien dans l'intérêt de la population, en particulier de celle de notre Commune.

 

Pour terminer, le PLRCM a été surpris de lire que le décret ne serait applicable qu'à partir de sa publication au bulletin officiel. Selon l'article 32 al. 2 de la Constitution, et comme l'a rappelé le Conseiller d'Etat Jacques MELLY, devant le Grand Conseil, le décret entre en vigueur immédiatement. Il suffit aussi de se reporter à l'article 140 de la Loi sur l'organisation des conseils et

les rapports entre les pouvoirs. Enfin, l'alinéa 3 des dispositions finales du décret est libellé ainsi : "L'entrée en vigueur du présent décret est immédiate". Merci de nous expliquer sur quelle base légale se fonde votre analyse.

 

Soit dit en passant, le PLRCM n'a jamais demandé à la Commune d'agir dans la précipitation ou pire encore, sans respecter la loi. Si nous avons réagi ainsi, c'est parce que tant Monsieur Yannick BUTTET (à Radio Chablais), que Monsieur Olivier TURIN (dans son blog), ont expliqué publiquement que le Conseil municipal (belle collégialité !) allait attendre avant d'appliquer le décret, alors qu'ils appelaient de leurs vœux la mise en place rapide d'une telle base légale, il y a seulement quelques mois.

 

Notre action n'aura donc pas été vaine.

Nous profitons de cette occasion pour vous encourager à poursuivre votre action dans le dossier de Tamoil.

Recevez, Monsieur le Président, Monsieur le Vice-président, Mesdames les Conseillères municipales, Messieurs les Conseillers municipaux, nos salutations les meilleures pour le PLRCM


Contact:

Alexis TURIN, président du PLRCM